La comédie humaine

Route de pierre, ciel de plastique...

Chaque matin, ils revêtent leur costume, leur uniforme, leur bleu de travail. Leurs soucis s'effacent derrière la façade.

Ils prennent leur habit de manager, de chef de chantier, de secrétaire. Ils manient des mots qui n'ont jamais eu aucun sens par le passé, et qui n'en auront plus aucun dans le futur.

En dehors même de leur bureau, leur jargon est inintelligible. Ils donnent de l'importance à des chimères, parlent de montée en compétences, de brief, de conf-call, de quality-check, de masse salariale, de back-office, d'assertivité, de pro-activité, de productivité.

 

Et pourtant, sous le vernis de l'industrie de service, sous les tas de papelards débilisants, sous le maquillage de l'acteur professionnel, se cache l'humain : celui qui bouffe, celui qui souffre. Celui qui chie.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau