Session acoustique #4 - Là où le vent prend sa source

Si le vent nous pousse ailleurs, jusqu'aux confins du monde
Si la poussière nous étouffe et les villes s'effondrent
Si la mémoire vole en éclat, que les idées se tarissent
Si le violon se meurt et les silences sévissent
Si nos atomes se dispersent dans des tempêtes d'uranium
S'il n'y a plus aucune fierté d'être un homme
Il nous restera encore, pour marcher sur la falaise
Le grain noir de la bière irlandaise "

Retour